Vian toujours vivant

Cinquante ans après sa mort, son oeuvre mutiforme nous parle encore...et elle parle vrai !


Jacques De Decker évoque Boris Vian (15.4 Mo)

Vian toujours vivant

Il y a cinquante ans, une crise cardiaque l’emportait pendant la projection du film tiré de son roman « J’irai cracher sur vos tombes ». Il avait 39 ans. Boris Vian se savait condamné et il a voulu vivre plusieurs vies avant que la grande faucheuse ne vienne lui couper l’herbe sous le pied. Et cela a donné des romans, des traductions, des pièces de théâtre, des chansons que de générations en générations les lecteurs découvrent avec le ravissement stupéfait qu’inspirent les grands créateurs.
On devine que l’éclectisme de Vian enchante Jacques De Decker, lui qui porte sa curiosité avide sur tout ce qui appartient à la vérité de la création. Il l’évoque ici avec tendresse et admiration à l’occasion de la publication du volume très réussi de la collection « Découvertes » que Gallimard consacre au poète de Saint-Germain-des-Prés. Le livre est magistralement composé par deux spécialistes de Vian : Marc Lapprand et François Roulmann.
Un livre à lire avant de revenir, en toute hâte, dans l’œuvre de Vian…bientôt en Pléiade ?

Edmond Morrel

Présentation de l’éditeur

Ingénieur, trompettiste, poète, romancier, traducteur, parolier, chanteur, critique de jazz, dramaturge, producteur de disque, acteur... Touche-à-tout de génie, Boris Vian est l’une des figures les plus marquantes de l’après-guerre. Pourtant, il ne fut jamais reconnu de son vivant pour ce qu’il était avant tout : un grand écrivain. Son univers romanesque, onirique et fantaisiste, son humour provocateur et décapant, ses démêlés avec la justice pour J’irai cracher sur vos tombes et ses prises de positions anticonformistes déroutèrent nombre de ses contemporains qui virent en lui un plaisantin voire un pornographe. Après sa mort brutale, à l’âge de 39 ans, l’auteur de la chanson « Le déserteur » est devenu une sorte d’icône de la jeunesse contestataire, et la légende a pris le pas sur la réalité.
Marc Lapprand et François Roulmann restituent le parcours intense et météorique d’un artiste fou de langage qui, de L’Écume des jours à L’Arrache-cœur, sut magnifiquement marier le swing et le verbe.

Retour




 

Recherche



 

Newsletter

Pour être tenu au courant des activités d'Espace Livres


Attention, si vous possédez une adresse YAHOO ou HOTMAIL, nous attirons votre attention sur le risque que nos messages ne vous arrivent pas ou qu'ils soient classés systématiquement dans vos spams. Nous vous invitons donc à inscrire et à utiliser une autre adresse pour le site.
 
 
 

Services

flux rssS'abonner au podcast