On ne va pas se quitter comme ça ?

Ariane Lefort : émotion scintillante et intacte de la romancière belge


Ecoutez Ariane Lefort interviewée par Edmond Morrel (30.1 Mo)

On ne va pas se quitter comme ça ?

"Portées-Portraits" 24 septembre 2012 : Ariane Lefort/ Yasmina Douieb/ Nicolas Talbot

Depuis treize ans, les soirées Portées-Portraits mettent à l’honneur les lettres belges dans une atmosphère musicale. La maison Autrique accueillera cette saison les Portées-Portraits
Le lundi 24 septembre à 20 h 15, Jasmina Douieb vous lira des extraits de On ne va pas se quitter comme ça ?, le dernier roman de Ariane Le Fort (Prix Victor Rossel 2003) paru aux Editions du Seuil. Celui-ci raconte avec finesse l’histoire d’un triangle amoureux qui se révèle à la fois un roman sur l’infidélité en amour et la fidélité en amitié.... Dans ce livre, l’auteur fait la part belle à la complexité humaine en dépeignant des personnages confrontés à leurs désirs, à leurs choix, à leurs envies de vivre et d’aimer, et aussi à leurs mystères. Jasmina Douieb sera accompagnée par Nicolas Talbot au saxophone et la soirée mise en lecture par Sandrine Bonjean.
Dès 18 h 30, une rencontre avec Ariane Lefort est organisée à La Librairie-Café 100 Papiers (23 avenue Louis Bertrand). Ce sera l’occasion d’un échange autour de l’écriture, du roman et des thèmes chers à l’écrivain.
Où ? Maison Autrique, chée de Haecht, 266 à 1030 Bruxelles.
Prix des places : 7 € (qui vous donne l’occasion de visiter toute la maison)
renseignements et réservations : 02/245.51.87 ou albertineasbl@gmail.com www.albertine.be

Une coproduction d’Abertine avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles, service de la Promotion des lettres, de la Maison Autrique, de l’Echevinat de la Culture de Schaerbeek, de Bibla, de De Bib et de la librairie 100 Papiers.

"On ne va pas se quitter comme cela ?" Ariane Lefort au Seuil

Ariane Lefort écrit à partir des riens de la vie, elle raconte les "débuts", elle observe les personnages qu’elle met en scène, qu’elle éclaire du regard de l’écrivain, un regard dépourvu de jugement, de préjugé.

Dans cet entretien elle nous parle de ce dernier roman, dont le premier titre était "Mensonges", de cet entrelacement d’amour et d’amitié qui noue les personnages principaux entre eux : deux femmes, Gabriella et Irène, et un homme Vincent.

Leur vérité romanesque apparaît au terme de la lecture de ce très beau livre, qui laisse son empreinte dans nos coeurs longtemps après l’avoir refermé, comme s’il avait éveillé en nous le souvenir de ce qui nous est éternel. Il apporte une émotion globale, toute une vie nous devient amie.

Edmond Morrel

Retour




 

Recherche



 

Newsletter

Pour être tenu au courant des activités d'Espace Livres


Attention, si vous possédez une adresse YAHOO ou HOTMAIL, nous attirons votre attention sur le risque que nos messages ne vous arrivent pas ou qu'ils soient classés systématiquement dans vos spams. Nous vous invitons donc à inscrire et à utiliser une autre adresse pour le site.
 
 
 

Services

flux rssS'abonner au podcast