Musset mis en scène par Jean-Claude Idée : le bonheur du théâtre !

A ne pas manquer au Théâtre du Parc la dernière réalisation de Jean-Claude Idée


Ecoutez Jean-Claude Idée interviewé par Edmond Morrel (32.8 Mo)

Musset mis en scène par Jean-Claude Idée : le bonheur du théâtre !

"Les caprices de Marianne" et "Fantasio" d’Alfred de Musset dans une mise en scène de Jean Claude Idée Au théâtre du Parc à Bruxelles du 13 janvier au 12 février 2011

Jean-Claude Idée fait partie de ces grands de la mise en scène auxquels les théâtres francophones aiment à confier les réalisations les plus ambitieuses. Les deux pièces de Musset qui figurent au programme du Théâtre du Parc font de ce constat une nouvelle et éclatante démonstration. Dans l’interview qu’il nous a accordé, le metteur en scène nous fait partager le regard enthousiaste qu’il porte sur les textes auxquels il travaille. Il évoque ses métiers, ses vocations de pédagogue, de découvreur, d’animateur. Il nous parle de ses projets. Un artiste attachant, sensible, partage ainsi sa passion du théâtre que lui inspira Jean Vilar, auquel d’une certaine manière, il rend ici hommage.

Edmond Morrel

Présentation du spectacle par le metteur en scène sur le site internet du Théâtre du Parc :

« Les deux pièces, Les caprices de Marianne (mai 1833) et Fantasio (janvier 1834) ont donc été écrites en une courte période par le très jeune Musset (23 ans).

Fantasio coïncide avec le début de son histoire d’amour avec George Sand. Les deux textes sont le fruit d’une période d’exaltation euphorique.
Les caprices de Marianne sont un drame burlesque ; Fantasio une comédie féerique et satirique.
Pourtant les deux textes entretiennent des rapports structurels et thématiques étroits. Une capillarité émotionnelle les lie, c’est pourquoi l’idée de les faire interpréter par une même troupe de comédiens dans une même représentation nous a paru, à Yves Larec et moi-même, à la fois pertinente et divertissante.

Les deux pièces s’articulent autour de l’idée de la mésalliance. Dans Les caprices, on en voit les dramatiques conséquences ; dans l’autre, on apprend comment éviter, de justesse, un mauvais mariage. Dans les deux cas, on ne badine pas avec l’amour ! La sensualité brimée et refoulée peut avoir de terribles conséquences. Seuls l’hédonisme et la liberté permettent d’y échapper.

Rappelons brièvement les intrigues.
Les caprices de Marianne se déroulent à Naples. Marianne, jeune femme orgueilleuse, a épousé Claudio, un juge austère et misanthrope. Coelio, jeune homme sensible et sentimental, s’éprend d’elle. Trop timide pour l’aborder, il sollicite les services d’Octave, son ami d’enfance, libertin notoire. Octave aborde Marianne qui, indignée, repousse ses avances mais ne reste pas insensible au charme du messager. Octave la repoussera : Je ne vous aime pas, Marianne, c’est Coelio qui vous aimait.
La dualité de Musset libertin (Octave) et romantique (Coelio) s’exprime ici clairement pour la première fois.

Fantasio est un jeune noceur débauché, désargenté, tout à tour cynique et mélancolique. Poursuivi par ses créanciers, il reprend pour échapper à la prison la fonction du bouffon du roi, qui vient de mourir . Grimé, coiffé d’une perruque rousse, il endosse ce rôle au Palais auprès de la princesse que son père, pour éviter un conflit, destine au prince de Mantoue, un imbécile va-t-en guerre. La princesse est résignée à se sacrifier par amour pour son père et dans l’intérêt des peuples, mais son nouveau bouffon tente de l’en dissuader. Une étrange relation s’installe entre ces deux êtres que tout sépare.

Ces deux pièces se répondent et s’interpellent dans un fascinant jeu de miroirs, mis en lumière par le fait que les mêmes comédiens les interprètent.

- Jean-Claude Idée –

Né français en Belgique en 1951. Lauréat du Conservatoire Royal de Bruxelles.
Auteur, metteur en scène, comédien, homme de radio, professeur, ses multiples activités l’ont amené au Portugal, en Espagne, en Roumanie, au Québec, en Suisse, en France et au Sénégal. En 1989 il fonde le Magasin d’Ecriture Théâtrale (M.E.T.) qui se donne pour mission de promouvoir les écritures théâtrales contemporaines. Depuis 1988 il est codirecteur du Festival de Théâtre de Spa.

Mise en scène : Jean-Claude IDÉE.

Décors et costumes : Ludwig MOREAU.

Avec :
Yves CLAESSENS (Claudio, juge - Le Roi de Bavière)
Jean-François BRION (Un domestique - Rutten )
Jean-Claude FRISON (/ - Le Prince de Mantoue)
Laurent RENARD (Un domestique - Marinoni)
Gauthier JANSEN (Tibia - Fantasio)
Michel PONCELET (Malvolio - Spark )
Dominique RONGVAUX (Octave - Hartman )
Vincent VANDERBEEKEN (Coelio - Facio )
Elisabeth WAUTIER (Ciuta - Elsbeth)
Manuela SERVAIS (Hermia - La gouvernante)
Lisa DEBAUCHE (Marianne - Une tailleuse)

Retour




 

Recherche



 

Newsletter

Pour être tenu au courant des activités d'Espace Livres


Attention, si vous possédez une adresse YAHOO ou HOTMAIL, nous attirons votre attention sur le risque que nos messages ne vous arrivent pas ou qu'ils soient classés systématiquement dans vos spams. Nous vous invitons donc à inscrire et à utiliser une autre adresse pour le site.
 
 
 

Services

flux rssS'abonner au podcast