Martine Cornil : la voie de la photographie

Ecoutez Martine Cornil au micro d’Edmond Morrel


Ecoutez Martine Cornil au micro d’Edmond Morrel (18.6 Mo)

Martine Cornil : la voie de la photographie

"Bords de Mondes" photographies de Martine Cornil, accompagnées de textes de 29 écrivains (1)

"Chez Martine Cornil, la photographie interroge l’énigme du visible, sans la résoudre. Derrière l’apparence, elle dévoile l’inconnu. Dans l’univers familier de la parole, nous évoquerions l’indicible ou le cheminement labyrinthique de la phrase qui tente sans repos de désincarcérer la complexité des choses. Ici, l’image est rêverie du vrai. Reflet abstrait du réel, la photographie en désintègre les carcans : sature les couleurs, diffracte les lignes, explose les volumes. Le renouvellement de la perception auquel l’artiste nous invite, nous plonge dans l’abasourdissement.
Martine Cornil ouvre des fenêtres aux murs de l’inconnu. Il faut se placer face à la lumière de chacune et laisser l’œil traverser la muraille des apparences. Sans balises, ni bornes, ni mesures. Les certitudes n’ont plus cours. Les azimuts sont bouleversés. Le minuscule et le majuscule se confondent. L’horizon et le proche s’entrelacent. La prose est poésie. Les mots sont musique. Parfois, au cours de notre vayage, nous essayerons de nous rassurer en identifiant des bribes fugaces d’un savoir ancien. Mais le mirage supplantera bien vite l’illusion du vrai et nous poursuivrons la traversée de l’océan.
L’œuvre est aussi un miroir sur l’inconnu qui la regarde. L’image devant laquelle nous nous tenons interroge ce que nous sommes dans le réel. De même que le lecteur ré-écrit chaque livre, le spectateur ré-invente sa perception de l’eau, de la terre, de l’air, du feu. Il s’interroge au plus intime de son humanité. Il devient, s’il consent à une part d’abandon, le créateur d’un univers à la fois intime et infini. Mais, et c’est peut-être là l’essentiel, il s’éveille à une autre curiosité au monde : renouvelée, vierge, insatiable. Il admet sa propre complexité. Il consent à interroger plutôt qu’à répondre.
N’est-ce pas là une des fonctions vitales de l’art ? Martine Cornil y ajoute sa propre vibration : la poésie du regard "

Jean Jauniaux (Extrait du recueil "Bords de Mondes")

(1) : Le livre paraît aux Editions Maelström avec des textes de Luc Baba . Marianne Bastogne . Pascal Blondiau . Francis Dannemark . Xavier Deutsch . Sandrine Emmery . Michèle M Gharios . Théophile de Giraud . Alain Helissen . Paul Hermant . Corinne Hoex . Virginie Holaind . Jean Jauniaux . Michèle Lenoir . Françoise Lison-Leroy . Veronika Mabardi . Rony De Maeseneer . Daniel Martin-Borret . Serge Noël . Colette Nys-Mazure . Kenny Ozier-Lafontaine . Patrick Placentino . Vincent De Raeve . Milady Renoir . Luc-André Rey . Dana Shishmanian . Vincent Tholomé . Christine Van Acker . Catherine Ysmal
Ouvrage réalisé sous la direction de Luc-André Rey

Retour




 

Recherche



 

Newsletter

Pour être tenu au courant des activités d'Espace Livres


Attention, si vous possédez une adresse YAHOO ou HOTMAIL, nous attirons votre attention sur le risque que nos messages ne vous arrivent pas ou qu'ils soient classés systématiquement dans vos spams. Nous vous invitons donc à inscrire et à utiliser une autre adresse pour le site.
 
 
 

Services

flux rssS'abonner au podcast