Le populisme dans tous ses états, ou presque

Ecoutez la marge de Jacques De Decker, en version courte et en version longue


Ecoutez "La Marge", version courte (3’) (3.1 Mo)

Ecoutez "La Marge" en version longue (21’) (16 Mo)

Le populisme dans tous ses états, ou presque

"La marge" de Jacques De Decker se décline en trois versions. Le texte publié, le texte lu par l’auteur, et le commentaire improvisé par Jacques De Decker au micro d’Edmond Morrel.

Le populisme dans tous ses états, ou presque

Il n’est pas inutile, de temps à autre, lorsque les temps sont menaçants, de prendre un peu de champ, le temps de la réflexion, et de tenter d’y voir clair à la faveur d’une étude qui rompe avec le commentaire à la petite semaine, voire au jour le jour, auquel nous sommes le plus souvent réduits. Car jamais l’Histoire n’a pris autant le mors aux dents sans que l’on sache comment conduire sa monture. De tous côtés, les problèmes s’aggravent, augmentant en proportion le degré d’inquiétude. Et les pauvres réponses fusent dans la précipitation imposée par les médias, avides d’opinions fraîches, bonnes à répercuter, même si elles sont épidermiques, irresponsables, voire dangereuses.

Dans cette cacophonie, il est réconfortant de voir paraître un livre informé, réfléchi, clair, sans jargon corporatiste, sans morgue facultaire, bien qu’issu de l’université, qui s’impose le temps de la récolte d’information et de la réflexion à tête reposée à propos d’un thème qui est l’un des plus préoccupants d’aujourd’hui : le populisme.

Voilà un terme éminemment chargé de connotations, hostiles d’ordinaire, qui ne vient le plus souvent aux lèvres que pour être, dans la plupart des cas, accompagné d’invectives. Il est même rarement revendiqué par ceux qui pourraient s’en réclamer, tant il est accablé par sa mauvaise réputation. Dominique Reynié s’est imposé, dans un premier temps du moins, de le considérer objectivement, de l’observer sous tous ses angles, pour mieux voir ce qu’il recouvre, et pour s’apercevoir qu’il s’agit d’une notion attrape-tout, qu’il est bon de décomposer pour mieux y voir clair.

Reynié était professeur à Science-Po à Paris, et vient d’être appelé à la direction de l’éminent établissement, suite à la disparition tragique de son prédécesseur. La qualité de son ouvrage, couronné de divers prix, a dû être pour quelque chose dans cette promotion.

C’est que l’exploit n’est pas mince de s’attaquer à une hydre à multiples têtes qui, ne fût-ce qu’au sein de l’Europe d’aujourd’hui, présente autant de variantes qu’il y a de pays dans ou à la périphérie de l’Union. Car l’auteur a la prudence de s’en tenir à nos contrées, même si de temps à autres l’allusion à un mouvement comme le Tea Party américain peut venir nourrir son propos. Il est vrai qu’avec le « Sammobrona » polonais, le « Smer » slovaque, le PRM roumain, moins connus que les Linke allemands, le National Party britannique, l’UDC suisse, ou le FPö autrichien, et la liste n’est pas exhaustive, il a déjà de quoi faire.

Ce qu’il montre bien, c’est que ces mouvements exercent une influence impressionnante sur les grandes formations, comme la France vient d’en donner le spectacle, les politiques traditionnelles étant tenues de les assimiler sous peine d’être précipitées dans les oubliettes de l’histoire, tentatives de récupération qui pourraient bien au demeurant n’être que des manières de reculer d’inévitables échéances.

Curieusement, un phénomène a manifestement échappé au radar de l’auteur : celui de la NVA en Belgique flamande. Singulière lacune, il faut le dire, car notre explorateur y aurait trouvé un spécimen très riche d’enseignements. Mais cela ajoute un agrément pour le lecteur belge : fort de la boîte à outils que Reynier lui tend si obligeamment, il peut s’exercer à la politologie locale par ses propres moyens. Une invitation à l’auto-analyse, en somme. Elle ne peut être que salubre.

Jacques De Decker

Références du livre :
"Populismes : la pente fatale" de Dominique REYNIÉ
Editions PLON, Collection : Tribune libre
Prix : 20 € , 288 pp
ISBN : 2-259-20890-8

Les "Marges" s’enchaînent sur quelques mesures de l’allegro moderato alla fuga de la Sonate n°2 de Nicolas Bacri interprété par Eliane Reyes. Ce morceau est extrait du récent CD enregistré chez NAXOS des "Oeuvres pour piano de Nicolas Bacri" interprétées par Eliane Reyes

Le disque réunit les oeuvres suivantes :
Prélude et fugue, Op. 91
Sonate n° 2
Suite baroque n°1
Arioso baroccp e fuga monodica a due voci
Deux esquisses lyriques, Op. 13
Petit prélude
L’enfance de l’art, Op 69
Petites variations sur un thème dodécaphonique, Op 69

Référence : NAXOS 8.572530

Retour




 

Recherche



 

Newsletter

Pour être tenu au courant des activités d'Espace Livres


Attention, si vous possédez une adresse YAHOO ou HOTMAIL, nous attirons votre attention sur le risque que nos messages ne vous arrivent pas ou qu'ils soient classés systématiquement dans vos spams. Nous vous invitons donc à inscrire et à utiliser une autre adresse pour le site.
 
 
 

Services

flux rssS'abonner au podcast